OSONS

Aller au contenu

Menu principal

Ancien ouvrier à  l'arsenal de Brest, je suis  aujourd'hui en  cessation d'activité amiante.
J'ai créé en 2006 le site de l'ouvrier de l'Arsenal  pour essayer  d'apporter un certain nombre d'informations pratiques, législatives, administratives concernant cette fibre tueuse.

Pour franchir un pas, à la suite d'un drame survenu dans ma famille, j'ai écrit le livre
"Biographie Posthume". Non pas pour écrire un best-seller, loin de moi cette idée, mais tout simplement pour mettre des mots sur ce drame.
N'ayant pas les moyens de publier à compte d'auteur, j'ai adopté la solution de l'auto-publication. Utilisant la plate forme " The book édition ", j'ai pu éditer mon livre pour un coût abordable, les commandes se faisant à la demande. Aucun investissement de départ.

Pour le deuxième livre
"  Une mort bien étrange "  qui concerne les suites données à ce drame j'ai choisi une nouvelle plate forme : " Create Space ", qui est la plate forme édition d'Amazon.

Pour le troisième livre, après 35 ans passés dans la navale militaire, travailleur de l'amiante, j'ai éprouvé le besoin de  lever un peu le voile sur les ouvriers des arsenaux en publiant un troisième livre :
" La face cachée des ouvriers des arsenaux "  

Pour le quatrième livre, un tourisme solidaire sur une île exceptionnelle est devenu impossible en 2013.
La vente de l'île de Berder dans le golfe du Morbihan à un groupe immobilier y a mis fin.  
C'est l'occasion de consacrer un peu de temps pour tracer, à travers les ans, l'histoire de ce paradis terrestre.
Berder la magnifique    

Le cinquième livre
"Au fin fond de la Bretagne" nous fait partager le premier roman policier dont l'action se passe en pays Pagan. L'essai sera-t-il transformé? Aux lecteurs de le dire.

Vous aussi, vous avez une envie d'écrire,  un patrimoine culturel à laisser, un coup de gueule à pousser, ou tout simplement une histoire à conter.
Alors lancez-vous, sans aucune retenue autre que l'honnêteté intellectuelle, lâchez-vous, sans crainte des réactions, OSEZ.


 
 
 
osons lire
Retourner au contenu | Retourner au menu